29 Mai 2018 – Une des multiples alertes aux roquettes venues de Gaza, vue de l’intérieur

Share Button

Environ 70 roquettes et obus ont été tirés à partir de Gaza ce 29 Mai, dont certains « ont été identifiés comme de fabrication iranienne ».

La roquette Qassam a été baptisée d’après le nom des brigades Izz al-Din al-Qassam, branche armée du Hamas. Mortiers et roquettes sont fabriqués dans des ateliers à Gaza.

La première roquette qui explosa sur le territoire d’Israël fut lancée le 10 février 2002. La première ville de l’État d’Israël touchée par ces tirs fut Sderot, le 5 mars 2002.

Les missiles Grad et Fajr sont fabriqués en Iran et acheminés vers Gaza par bateau et tunnel de l’Egypte vers Gaza. Mortiers, roquettes et missiles divers sont tirés vers les zones civiles pour provoquer le maximum de morts et de dégâts

Depuis leur introduction en 2001, les divers missiles ont causé la mort de 44 personnes en Israël et blessé plus de 1700 personnes.

Depuis qu’Israël s’est retiré de la bande de Gaza en 2005, les terroristes ont tiré plus de 10 000 roquettes sur Israël.

A l’alerte rouge qui prévient de l’arrivée imminente d’un missile, les citoyens israéliens se cachent dans des abris de rue.
Plus d’un million d’israéliens ont 15 secondes pour trouver un abri lorsqu’un missile est tiré depuis la bande de Gaza sur Israël. La plupart de ces missiles peuvent atteindre les grandes villes du sud d’Israël.

La population exposée à ces tirs est traumatisée à des degrés divers.

En avril 2012, 200.000 écoliers israéliens ont été obligés de rester dans les abris anti-missiles, alors que des terroristes  ont lancé plus de 200 roquettes sur les populations civiles en 3 jours.

« Dôme de fer » intercepte 80% des missiles délibérément dirigés contre les grands centres de population et les zones d’habitations civiles.

« Aucun pays ne laisserait un million de civils à la merci des roquettes et ne montrerait une telle retenue à l’égard de ceux qui les attaquent »

JPL cm

Des films, de l'InfOld et des K7 ChOuettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *