Batumi en Géorgie: Les statues colossales de deux amoureux se fondent l’une dans l’autre tous les soirs à 19 Heures.

Share Button

Mais ce ne sont pas n’importe quelles statues….

Ce sont celles d’Ali et Nino,  un jeune aristocrate musulman et une princesse chrétienne, originaire de Géorgie

En 1937, Kurban Said, auteur originaire d’Azerbaïdjan, publie Ali et Nino,  une histoire d’amour qui se déroule à Bakou.

Les différences de culture leur font rencontrer toutes sortes d’obstacles et les deux amants vont se retrouver définitivement séparés suite à l’invasion de la Russie.    C’est le roman d’un amour impossible entre un jeune aristocrate musulman et la fille d’un marchand chrétien d’Azerbaïdjan au temps de la Première Guerre mondiale. Un Roméo et Juliette oriental et une anticipation surprenante de l’histoire contemporaine de la Tchétchénie et de l’Afghanistan ainsi que des prédictions sur la renaissance mondiale d’un islam militant qui témoignent d’une incroyable prescience.

 

 

Le roman a ensuite été traduit dans 37 langues différentes. Il a également donné lieu à une adaptation cinématographique.

Tamara Kvesitadze, artiste américaine, a pris l’initiative de donner vie en 2010 aux tourtereaux en les représentant sous la forme de statues géantes en acier, de 7 mètres de haut, intitulées « Statue de l’amour« . Mais le plus impressionnant, c’est que cette œuvre colossale en acier… bouge !

Celà permet à l’artiste de représenter l’amour impossible: de la rencontre à la passion jusqu’aux adieux… Contrôlés par ordinateur, les deux amants se rapprochent délicatement l’un de l’autre tous les jours à 19 heures, pour partager une douce étreinte. L’animation dure moins de 10 minutes et puis, comme dans le roman, les deux statues finissent par se séparer et regarder chacune dans des directions opposées…

 

JPL cm

Des films, de l'InfOld et des K7 ChOuettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *