Brésil : les clowns du Teatro do Sopro arrivent à communiquer avec des personnes âgées qui n’arrivent plus à s’exprimer, parfois depuis plusieurs années

Share Button

Vulnérable, humain et un peu idiot, le clown entre en connexion avec les résidents d’Ehpad, au point de les libérer complètement.

« Au bout du compte, qu’est ce qui reste, quand il n’y a plus la parole, plus le corps, plus rien ? »

Quand on est démuni, souffrant, avec des remords peut-être, la tendresse, l’amour apaise et trouve son chemin…

 

JPL cm

Des films, de l'InfOld et des K7 ChOuettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *