Share Button

78in5w8

Le départ de mon intérêt pour cette histoire relève de ma manie de remarquer la différence de traitement entre les hommes et les femmes. Mon côté #JamaisSansElles.
Constatant que pour son hommage appuyé à Castro Monsieur Mélanchon était traité de Salopard alors que pour sa négatitude de l’oppression politique du régime Castriste Madame Royal était traitée d’idiote, je me suis demandé ce qui avait amené cette saloparde à consentir à passer une fois de plus pour une idiote.

En cherchant sur Google les mots clefs associés « Segolene Royal, Castro »… Je n’ai rien trouvé de croustillant. Je me suis rendu compte en revanche que les résultats les plus récents concernant Madame Royal étaient nombreux à titrer : « Quand la France tente de recaser Ségolène Royal à l’ONU »

Alors vous savez ce que c’est, on perd son temps sur le net, on vient y acheter des pommes et on repart avec des poires, bref, je découvre un mystérieux acronyme dans ces articles : le PNUD. Le Programme des Nations Unies pour le Développement.
Il fait partie des programmes et fonds de l’ONU. Son rôle est d’aider les pays en développement en leur fournissant des conseils mais également en plaidant leurs causes pour l’octroi de dons.
Ses principaux axes d’action sont :
promouvoir la gouvernance démocratique , réduire la pauvreté , prévenir les crises (catastrophes, guerres…) , aider à la gestion durable des ressources (énergie, environnement), empêcher la propagation du VIH/sida , de manière globale, promouvoir le développement humain.
Il y a là une véritable adéquation avec le portefeuille ministériel actuel de Ségolène Royal ainsi qu’avec son titre de Présidente de la COP 21.

De plus, ce n’est pas rien de diriger le PNUD. Il compte environ 6 500 employés pour un budget de 5 milliards de dollars par an.
L’Administrateur du PNUD est la troisième personne la plus importante dans la hiérarchie onusienne, après le Secrétaire général et le vice-Secrétaire général de l’Organisation.
De quoi satisfaire l’égotitude…

Alors serait-ce par calcul qu’en se confiant à l’Express en Juin, Madame Royal qui n’est justement pas une idiote et dit elle-même que la succession de Ban Ki-Moon à la tête de l’ONU est fermée aux pays membres permanents ( dont la France ) avait déclaré:
« J’ai été sollicitée par des présidents de pays africains, rencontrés récemment lors de déplacements, qui se disaient prêts à me soutenir, et par des ONG. »
Il n’est pas inutile de faire savoir aux puissants sa popularité auprès de certains états membres…
Surtout si on vise le PNUD depuis longtemps…

Car déjà en 2009, le 18 juin ( chacun ses appels) le cabinet de Mme Royal avait assuré qu’elle avait été chargée par le PNUD «d’oeuvrer à la reconnaissance de l’action des régions, aux côtés des Etats centraux, comme élément clef dans la lutte contre les changements climatiques».
Le lendemain, le PNUD précisait avoir «effectivement eu des discussions» avec Mme Royal mais affirmait qu’elle n’avait « pas été désignée ambassadrice du PNUD

Il en en fallait plus à une bravitudicienne pour baisser les bras. Fin Aout 2009 en ouvrant l’université d’été de son parti, la présidente de Poitou-Charentes avait assuré que «le responsable du programme des Nations Unies pour le Développement» lui avait demandé «et j’en suis très honorée, d’être la représentante mondiale au niveau des Nations unies pour la coopération décentralisée sur les énergies renouvelables».
«C’est à ce titre que le 21 septembre, je serai à l’ONU pour représenter ces régions du monde pour la préparation du Sommet de Copenhague», avait poursuivi l’ex-candidate à la présidentielle.

Interrogée par l’AFP, la directrice du PNUD à Genève, Cécile Molinier, s’est déclarée «étonnée» de ces nouvelles déclarations car Mme Royal s’était déjà prévalu d’une relation privilégiée avec le PNUD qui avait fait une mise au point et avait démenti expliquant que le département des partenariats du PNUD avait pris contact avec elle en sa qualité de présidente de région, comme il le fait avec d’autres responsables, «ni plus ni moins».

Même pô peur.
Que nous apprend la tribune de Genève le 2 Décembre ? Hollande veut recaser Ségolène Royal à L’ONU « L’annonce de la candidature à la tête du PNUD de l’ex-compagne du bientôt ex-président crée des remous. »

Ah voui parce qu’on vous a pas dit mais Helen Clark, l’administratrice du PNUD va quitter son poste à la fin de son deuxième mandat de 4 ans en Fin Décembre 2016.
Le poste se libère. Va falloir la remplacer…
Mais c’est kiki pourrait bien prendre sa place ?
Déjà, c’est kiki nomme à ce poste ?
Le secrétaire général de l’ONU. Qui va changer à compter du 1er Janvier 2017.
Et c’est kiki va remplacer Ban Ki-moon ?
L’Ex-premier ministre Portugais Antonio Guterres.
Et c’est kika eu un « déjeuner de travail » avec le futur secrétaire général de l’ONU, Antonio le 14 novembre ? François Hollande.
Et c’est kika siégé au sein de l’Internationale socialiste aux côtés d’Antonio Guterres ? François Hollande ET Ségolène Royal.
Et comment kifait pour nommer l’administrateur du PNUD le secrétaire général de l’Onu ?
Il choisit quelqu’un à l’issue de consultations avec les membres du Conseil d’administration du PNUD, et adresse ensuite une lettre au Président de l’Assemblée générale par laquelle il demande que l’Assemblée se prononce sur cette nomination.
Consultation du conseil d’administration du PNUD ?
Mais c’est kiké à ce conseil ?

Si on compare la liste des pays membres et celle des chefs d’états venus aux obsèques de Fidel en tant qu’admirateurs de toujours, on trouve Cuba bien sur, mais aussi la Guinée, et, pour la gauche latino-américaine, à laquelle la révolution cubaine avait donné l’inspiration, le Venezuela et L’Équateur.
4 voix de plus lors de la prochaine consultation du Conseil d’administration par Antonio Guterres, celle de la France étant évidemment acquise, nous en sommes à 5.
N’étant pas un expert, je ne sais qui, des autres membres pourrait être sensible à l’indulgence coupable de Madame Royal. J’imagine que la Chine apprécierait une administratrice peu tatillonne sur le sujet des libertés individuelles.

Peut-être ce soupçon d’un cynique calcul de Madame Royal pour assurer son avenir est-il injustifié.
Si c’était le cas, je la prie de me pardonner mais lorsqu’une politicienne fait l’éloge de l’efficacité de la Justice chinoise (qui est l’une des plus expéditives du monde et qui détient le record d’exécutions capitales) puis n’arrive pas à trouver une liste de prisonniers politiques Cubains et prie par conséquent les gens de « ne pas se rhabiller à bon compte au nom des droits de l’homme » il est assez naturel de s’interroger sur ses véritables motivations, qui font penser à une égotitude démesurée et une cynique ambitionitude.
En un mot, une sale attitude qui évoque plus la turpitude que la rectitude et n’appelle à aucune mansuétude.

Share Button