« Ce n’est pas parce que j’ai bien gagné ma vie que je suis une ordure. » EPIC ou l’humanitaire pensé comme une start-up.

Share Button

« Nous voulons bâtir une société où le don deviendra la norme. »

Alexandre Mars, 43 ans, multimillionnaire, est le premier philanthrope français totalement assumé. Il a appris les ficelles du charity business aux États-Unis et met son argent, son savoir-faire et son inépuisable énergie au service des associations caritatives.  Il a créé EPIC une start-up à but non lucratif .  » J’auto-finance Epic grâce aux gains des ventes de mes précédentes entreprises…Ayez du succès, mais partagez le avec les personnes qui sont dans le besoin. »

C’est probablement l’avenir de l’entreprise car, selon le baromètre de l’entrepreneuriat social, 59% des 18-24 ans souhaitent travailler dans l’économie sociale et solidaire. 45% d’entre eux souhaitent même y lancer leur propre activité.

 

 

JPL cm

Des films, de l'InfOld et des K7 ChOuettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *