Ces robots tueurs qui inquiètent le Parlement européen… 🤖

Share Button

Le Parlement européen a adopté la semaine dernière à Strasbourg une résolution réclamant l’interdiction des armes échappant à un contrôle humain lors du choix et de l’attaque des cibles.

Certains pays et certaines industries sont en train de développer des systèmes d’armes létales autonomes, aussi connues sous le nom de « robots tueurs ».

Il s’agit notamment de missiles capables de sélectionner leurs cibles ou de machines d’apprentissage dotées de compétences cognitives permettant de décider qui attaquer, quand et à quel endroit.

« Les machines ne peuvent pas prendre des décisions comme les hommes »… « ce sont les humains qui demeurent responsables des décisions qui concernent la vie ou la mort, » affirment les eurodéputés dans leur résolution, adoptée à une très large majorité.

Ils appellent la Commission européenne et les États membres à trouver une position commune en ce sens, et à défendre une interdiction à l’échelle internationale.

« Nous entrons dans un monde où les drones peuvent faire feu et tuer sans nécessité pour l’homme d’appuyer sur la gâchette », a déclaré la Haute représentante de l’UE pour la politique étrangère et de sécurité, Federica Mogherini.

Au niveau des Nations unies, 26 gouvernements réclament actuellement l’interdiction des robots tueurs. La campagne « Stop Killer Robots » est soutenue par 70 organisations de 30 pays, selon ses organisateurs.

La question n’est pas neuve, et Isaac Asimov, un des auteurs de science-fiction les plus célèbres, l’avait déjà abordée dans ses trois lois de la robotique dès 1942, voulant qu’un robot ne puisse pas faire de mal à un être humain.

JPL cm

Des films, de l'InfOld et des K7 ChOuettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *