Des sex-toys en Ehpad? Retour d’expérience…

Share Button

La gêne, de la directrice de l’Ehpad, son impossibilité à nommer un sex-toy autrement que « l’instrument en question », la manière compassée, presque comme au catéchisme, de choisir ses mots avec beaucoup (trop)de sérieux… sont un ensemble réjouissant…

Suite au décès de son mari, un résidente de « La Chaumière » qui allait sur ses 100 ans, se donnait du plaisir avec « toutes sortes d’objets inappropriés » avec lesquels elle se blessait.

Apres sérieuse réunion de l’équipe il est décidé d’acquérir un sex-toy pour que la dame arrête de se blesser…

Question immédiate du journaliste: « Ce que je trouve merveilleux, c’est que vous n’avez pas songé à lui attacher les mains pour l’empêcher de se blesser ».

Dès réception, la résidente a adopté son nouvel ami, l’a appelé « Popaul ».

Amis poètes, bonne vision de la vidéo.

JPL cm

Des films, de l'InfOld et des K7 ChOuettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *