Karl Lagarfeld à propos des migrants en Allemagne : “On ne peut pas tuer des millions de Juifs pour faire venir des millions de leurs pires ennemis après”

Share Button

Ça date de Novembre 2017 et ça m’avait complètement échappé!
Je suis très étonné qu’il n’y ait pas eu de scandale, plainte du CSA etc…
Ne ratez surtout pas la fin de cette minute.

Lorsqu’on pense à Ilan Halimi, Jonathan Sandler, ses fils Arié et Gabriel, cinq et trois ans, et Myriam Monsonego, huit ans, puis Sarah Halimi, 65 ans et last but not least Mireille Knoll, 85 ansil y a trois jours on ne peut que se demander comment il a bien pu venir à l’idée de Karl Lagarfeld de tenir de tels propos…
Dans le même ordre d’idée, Le 29 mars prochain se tiendra le procès en appel de Georges Bensoussan réclamé par le parquet et plusieurs associations.
Relaxé dans l’affaire l’opposant au CCIF (Comité contre l’islamophobie en France) pour avoir expliqué lors d’une émission sur France-Culture que les musulmans « tétaient l’antisémitisme au lait de leur mère ».
Alors que la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris avait relaxé Georges Bensoussan, poursuivi pour « discrimination, haine ou violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine (…) en l’espèce la communauté musulmane » à l’initiative du controversé CCIF, le Parquet a décidé de faire appel de ce jugement.

Rappel des faits
Le 10 octobre 2015, l’historien Georges Bensoussan (Les Territoires perdus de la République, Juifs en pays arabes, le grand déracinement…) invité par Alain Finkielkraut dans son émission ‘Répliques’ sur France-Culture avait dit : « Aujourd’hui, nous sommes en présence d’un autre peuple [les personnes de culture arabo-musulmane-Ndlr] au sein de la nation française, qui fait régresser un certain nombre de valeurs démocratiques qui nous ont portés. Il n’y aura pas d’intégration tant qu’on ne se sera pas débarrassé de cet antisémitisme atavique qui est tu, comme un secret ».

Il ajoutera : « Il se trouve qu’un sociologue algérien, Smaïn Laacher, d’un très grand courage, vient de dire dans le film qui passera sur France 3 : c’est une honte que de maintenir ce tabou, à savoir que dans les familles arabes, en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de la mère ».

Affirmation qui poussera Alain Finkielkraut à demander à l’historien s’il n’y avait pas, dans ses propos, un risque « d’essentialisation »

JPL cm

Des films, de l'InfOld et des K7 ChOuettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *