Le 16 Octobre, 21 députés de La République en Marche ont déposé un amendement la création d’une CSG progressive… contre l’avis de leur groupe

Share Button

La scène a donné lieu à quelques sympathiques amabilités au sein du groupe LREM en plein examen de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019.

 

L’amendement propose de moduler la hausse de la CSG pour les retraités en fonction de leurs niveaux de revenus. Ils prônent le retour à l’ancien taux de CSG de 6,6% pour les retraités gagnant entre 1200 et 1600 euros, le maintien de la CSG augmentée en 2017 à 8,3% pour les retraités gagnant plus de 1600 euros jusqu’à 3000 euros, et la création d’un nouveau taux de CSG à 9,2% pour les retraités « au-delà de 3000 euros ». Les retraités qui gagneraient plus de 3000 euros verraient donc leur taux de CSG augmenter de 0,9 point supplémentaire en 2019.

Fronde de députés LREM

À la manœuvre, le député LREM Jean-François Cesarini a vivement défendu son amendement, interpellant son collègue de la majorité, Olivier Véran : « J’aimerais juste que vous me donniez un vrai argument pour me dire pourquoi vous n’êtes pas d’accord ! En quoi une CSG progressive est plus injuste qu’une CSG uniforme ?! » Olivier Véran, par ailleurs, rapporteur général du budget de la Sécurité sociale, tente de défendre le dispositif du gouvernement : « En votant cet amendement, dit-il, on va dire aux Français qui sont au-dessus de 2500 euros de revenus mensuels qu’ils auront une augmentation de CSG de 1% ! On n’est pas dans la progressivité… »

JPL cm

Des films, de l'InfOld et des K7 ChOuettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *