194 pays dans le monde. le Comité ONU des Violences faites aux Femmes a jugé prioritaire d’aller auditer… l’Australie !!!

Share Button

Une fois de plus, UN Watch intervient avec pertinence dans cet hallucinant bal des hypocrites.
Moi aussi je préfèrerais aller inspecter sans risque en Australie plutôt que dans des pays ou les femmes souffrent mais ou on risque de me balancer du haut d’un immeuble…

Déclaration orale de United Nations Watch
Point 3 de l’ordre du jour avec le Rapporteur spécial sur la violence contre les femmes
Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, 38ème session
Présenté par M. Hillel Neuer, 20 juin 2018

Je vous remercie, Madame la Rapporteuse, pour votre rapport. Vous parlez au paragraphe 2 de  « la mise en œuvre de votre plan mondial contre les violences faites aux femmes ». À cet égard, je voudrais demander: Quelle est votre méthodologie pour décider quels pays inspecter?

Selon une méthodologie fondée sur les droits de la personne, je pensais que vous feriez votre choix en fonction de la gravité des violations et du nombre de personnes touchées. Et que vous exerceriez votre plein droit de signaler les pires abuseurs, même s’ils vous refusent l’accès à leur pays.

Maintenant, si on se réfère la gravité, y a-t-il une raison pour laquelle vous n’avez pas inspecté l’Arabie Saoudite, où la violence domestique envahissante contre les femmes se déroule dans un contexte où les lois sur la tutelle empêchent les femmes de prendre une décision légale sans l’approbation de leur tuteur; où le témoignage d’une femme à la cour vaut la moitié de celui d’un homme, et où douze activistes des droits des femmes ont été arrêtés au cours du mois dernier, y compris les militants Nouf Abdelaziz et Mayaa al-Zahrani?

Sur la base de la gravité, y a-t-il une raison pour laquelle vous n’avez pas inspecté l’Iran, où la violence domestique contre les femmes a doublé l’année dernière?

Y a-t-il une raison pour laquelle vous n’avez pas inspecté le Pakistan, où le système judiciaire protège les auteurs de crimes contre les femmes, ou les tribunaux tribaux condamnent des femmes à la peine de mort juste pour racheter l’honneur d’une famille et où la haute cour a acquitté l’homme qui a poignardé Khadija Sidiwwui à 23 reprises, bien que son crime ait été filmé en direct!

Maintenant, selon le nombre de femmes touchées, y a-t-il une raison pour laquelle vous n’avez pas examiné la Chine, qui compte un cinquième de la population mondiale, où le gouvernement chinois estime lui-même que les avortements forcés et les stérilisations ont empêché jusqu’à 400 millions de naissances? Ou pourquoi vous n’avez pas examiné la Russie, où la loi échoue à protéger les femmes de la violence domestique?

Je vois que malgré tout celà, c’est l’Australie que vous avez visté, une société ouverte, peut-être l’une des meilleures en matière de femmes, bien qu’il y ait des problèmes partout et que vous avez également visité les Bahamas à la mi-décembre, avec 400 000 habitants…

Madame la Rapporteuse, sur la base des droits de l’homme, quelle est votre méthodologie?!

Je vous remercie.

JPL cm

Des films, de l'InfOld et des K7 ChOuettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *