Plus d’un million de cafards s’échappent d’une « ferme à cafards » en Chine…

Share Button

Le cafard, insecte dégoûtant par excellence aurait des qualités médicinales qui en font un ingrédient phare de la médecine traditionnelle chinoise.

Le gouvernement chinois a financé des études nationales sur la valeur médicale des blattes qui, après plus de deux décennies d’études en laboratoire et d’essais cliniques, ont découvert ou confirmé des douzaines de protéines et de composés biochimiques ayant un potentiel thérapeutique énorme.

Des milliers de pages de revues médicales chinoises ont des résultats détaillés suggérant l’effet rajeunissant de la potion de cafard qui pourrait également stimuler la repousse des tissus endommagés tels que la peau et les muqueuses, la membrane collante à la surface des organes internes qui est difficile à guérir et provoque des douleurs chroniques. Elle soignerait aussi curer des maladies respiratoires, gastriques …

C’est ainsi que depuis quelques années, des fermes d’élevage de cafards se sont développées en Chine, la plus importante en « produisant »… 6 milliards par an dans une atmosphère humide, sombre et grouillante.

Ces cafards sont  finalement transformés en poudres vendues à plus de 4 000 hôpitaux du pays.

Seulement un jour, un petit plaisantin a détruit la serre de reproduction où les insectes étaient conservés, leur ouvrant la voie vers la liberté…

JPL cm

Des films, de l'InfOld et des K7 ChOuettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *