Images rares. La première réalisatrice de films était française

Share Button

Alice Guy-Blaché en plein travail aux Studios des Buttes-Chaumont, Paris, 1905

Alice Guy entre à 21 ans comme secrétaire de direction au Comptoir général de la photographie dont Léon Gaumont est employé. Mais la société, mal gérée, est forcée de déposer son bilan. Avec deux associés, Léon Gaumont la rachète.

En mars 1895, Alice Guy assiste à une projection privée des frères Lumière, qui se tient dans les locaux de la Société d’encouragement pour l’industrie nationale. Léon Gaumont envisage de suivre l’exemple de Louis Lumière et de se cantonner aux vues de paysages. Pour sa part, Alice Guy est fascinée par la photographie animée.

En 1896, elle essaye de convaincre son directeur de l’intérêt d’initier à son tour quelques « vues comiques », comme L’Arroseur arrosé. Léon Gaumont finit par l’autoriser à tenter un essai « à condition que ce soit en dehors de ses heures de travail ». Alice Guy réalise alors, à 23 ans, La Fée aux choux. Son succès décide Gaumont à lui confier la direction d’un service spécialisé dans les vues animées de fiction, ce qu’elle fait de 1896 à 1907, tournant elle-même les premières bobines, et choisissant ses collaborateurs.

JPL cm

Des films, de l'InfOld et des K7 ChOuettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *