Jean-Pierre Legoff et Alexandre Devecchio sont dans un bateau… Les dessous d’un débat qui partait moyen 😄

Share Button

Venus dans la salle de rédaction de Causeur pour débattre sur le thème, « MAI 68 A-T-IL DÉFAIT LA FRANCE ? »,

à ma gauche, le philosophe, écrivain et sociologue Jean-Pierre Legoff, qui a écrit dans son livre  « La Gauche à l’épreuve (1968-2011) » :

« Pour ceux qui, comme moi, se sont engagés sans demi-mesure dans l’activisme groupusculaire de l’extrême gauche après mai 68, la fin des illusions et la critique du totalitarisme ont constitué une sérieuse leçon de réalisme et d’humilité. À l’époque, la lecture des ouvrages de Claude Lefort, qui avait été l’un de mes professeurs à l’université, m’a beaucoup aidé : elle m’a amené à m’interroger sur les raisons d’un aveuglement, sur les mécanismes idéologiques et les modes de fonctionnement auxquels j’ai moi-même participé ; elle m’a mis en garde contre ceux qui prétendent faire advenir “le meilleurs des mondes »en étant persuadés d’en détenir les clés. »

à ma droite,  Alexandre Devecchio, responsable du FigaroVox et pourfendeur du « post-modernisme nihiliste » qu’il impute à 68, auteur d’un livre  novateur et passionnant, « Les Nouveaux Enfants du siècle : djihadistes, identitaires, réacs. Enquête sur une génération fracturée. »ou  il se livre à une radiographie d’une jeunesse française en voie de réidéologisation, pour le meilleur et pour le pire.

S’ils s’accordent pour dénoncer le gauchisme culturel, Legoff en attribue la paternité à la gauche mitterrandienne.

Débat d’idées et de générations.

 

Je suis allé filmer ce débat et plutôt que de vous en rapporter le fond qui est très bien rendu et synthétisé dans l’article publié par Causeur, je vous en révèle ici, le back-office… plutôt amusant à observer.

Mes amicales excuses à Alexandre Devecchio dont je ne voudrait pas qu’il passe pour un emmerdeur pontifiant. Il est brillant et incroyablement cultivé.

Mais probablement par respect pour Legoff (et sûrement parce que c’est quelqu’un qui travaille beaucoup), il m’a permis de trouver un angle pour parler de ce débat dont il fait les frais alors qu’il s’est avéré tout à fait passionnant pendant l’heure qu’a durée ensuite la rencontre.

JPL cm

Des films, de l'InfOld et des K7 ChOuettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *